Déjà bien connu des amateurs de comics, Scott Snyder a pris une autre dimension depuis la publication de son travail sur le Batman des New 52 et plus particulièrement sur le « run » de La Cour des hiboux (l’accueil de l’arc sur le Joker ayant été plus mitigé).

Dès lors son retour dans une série « indé » (tout est relatif) éditée chez Vertigo et qui plus est mise en image par Sean Murphy (il faut vraiment que je vous parle de la claque qu’est Punk Rock Jesus), est un mini-évènement en soit et s’accompagne de beaucoup d’attente de la part des fans.

The Wake Couv

 C’est donc mercredi dernier qu’est sorti le premier volume de « The Wake » une maxi série en 10 volumes orientée science fiction/fantastique qui fait furieusement penser à des films comme « The Abyss » (personnellement l’un de mes longs-métrages préféré).

Une fois ce premier single refermé, le sentiment est mitigé. On sent que le titre est (trop ?) maitrisé par ses auteurs et du coup il manque peut-être ce petit plus qui accroche dès les premières pages. En effet, il faut bien reconnaitre qu’il ne se passe pas grand chose dans ce premier tome qui semble surtout servir d’introduction à une série dont l’ampleur ne pourra être saisie qu’à la lumière de sa conclusion.

The Wake  5On sent que Snyder a décidé de prendre son temps pour ouvrir des « portes » qu’il refermera probablement au fur et à mesure de son récit mais en attendant il ne se précipite pas pour lancer véritablement son histoire privilégiant peut être l’ambiance à l’action ce qui donne une impression de ne pas avoir lu grand-chose.

Au final, ce premier single aura surtout servi à présenter le contexte du récit et certains de ses protagonistes principaux et tout particulièrement Lee Archer une biologiste marine « réquisitionnée » par le gouvernement américain pour enquêter avec une équipe de spécialistes sur des phénomènes étranges identifiés au fond de l’océan.

The Wake  3

Comment ces évènements sont-ils liés avec ce qui va se passer 200 ans plus tard mais aussi avec ce qui s’est déjà passé 100.000 ans plus tôt? C’’est l’un des mystères soulevés par « The Wake » qui sera j’en suis sûre approfondi au cours des prochains tomes.

A l’instar de son travail sur Punk Rock Jesus, les planches de Murphy sont impeccables et en plus superbement colorisées par Matt Hollingsworth qui a magnifiquement su s’inspirer de la palette de couleur des fonds marins.

The Wake  2

En conclusion, The Wake #1 s’il n’est pas une claque monumentale,  apporte suffisamment d’intrigue et de mystère pour donner me donner envie de poursuivre l’aventure, c’est en tout cas ce que je vais faire même si je n’ai pas encore complètement décidé si cette série sera mienne en single ou en recueil dans quelques mois (histoire d’apprécier le récit dans sa globalité).