Toujours à la recherche de petits jeux de société faciles à appréhender (comme Skull and Roses par exemple), j’ai récemment fait l’acquisition de Minivilles un jeu de Masao Kusaguma édité par Moonster Games dont j’avais entendu une chronique par M. Phal (de trictrac.net) dans l’excellent podcast « Silence on joue »
D’emblée séduite par le graphisme très mignon du jeu, j’ai également été assez agréablement surprise par sa facilité d’apprentissage grâce, particulièrement,  à des règles qui prennent à peine une partie pour être assimilées.

minivilles
Contenu de la boite :
– 108 cartes
– 2 dés
– 60 pièces
– La règle du jeu

L’objectif de Minivilles est de construire, plus vite que vos adversaire, les quatre établissements « importants » de votre ville que sont la gare, le centre commercial, le parc d’attraction et la tour radio. Ces bâtiments sont appelés : les monuments.

Pour se faire, les joueurs vont acheter des cartes d’établissement qui vont permettre de construire leur ville et de générer des revenus dont l’acquisition (ou la perte) sera activée par un jet de dés au début du tour de chaque joueur.

Plus précisément, a chaque début de tour le joueur jette un (voire deux) dé et le nombre ainsi obtenu va activer les capacités des cartes en jeu qui sont de 4 types différents :
– les bleues s’activent à n’importe quel tour ;
– les vertes ne rapportent de l’argent que pendant le tour de leur propriétaire ;
– les rouges taxent les revenus du joueur dont c’est le tour ;
– les violettes s’activent pendant le tour de leur propriétaire et prélèvent des revenus à tous les autre joueurs.

minivilles 3

Une fois les diverses transactions réglées,  le joueur dont c’est le tour pourra choisir de construire de nouveaux bâtiments (dont les monuments) ou d’épargner pour plus tard… et ainsi de suite…

Cela peut sembler obscur comme cela mais j’insiste vraiment sur le fait que Minivilles est un jeu très simple et bien équilibré entre la chance (dans le lancement de dés) et la stratégie (dans les bons investissements sur les bons établissements). Un régal pour les joueurs occasionnels qui cherchent un titre au mécaniques fluides et bien huilées.

Cela explique donc que nous avons été séduits par ce jeu qui permet à tous le monde de s’amuser petits et grands, habitués ou non des jeux de société et qui se prête bien aux parties après un repas en famille (qui nous pendent au nez d’ici la fin de l’année).

minivilles marina

A noter d’ailleurs qu’est sortie il y a quelques mois une extension de Minivilles baptisée « Marina » qui, en plus d’ajouter 68 cartes à votre jeu de base (dont 3 nouveaux monuments), vous invite carrément à essayer de nouvelles règles pour relancer le plaisir de jouer.

Vous l’aurez donc compris, le jeu de Moonster Games est très vite devenu l’un de mes titres de prédilection et ce malgré un prix un chouilla élevé au regard du contenu de la boite.
En effet il faudra compter sur environ 25€ pour le jeu principal et 10-12€ pour son extension ce qui n’est pas rien.

Il n’en demeure pas moins que si vous voulez sortir des sentiers battus et que vous souhaitez investir dans un jeu accessible à tous et plaisant le titre de Masao Kusaguma mérite que l’on s’y intéresse. C’est peut-être l’occasion, si vous avez été sages, de demander une faveur au vieux barbu qui vient nous rendre visite le 25 décembre.

En résumé : Minivilles c’est :
2 à 4 joueurs ;
Pour 7 ans et plus
Des parties de 30 mns.

Si vous avez des suggestions de jeux de société à me suggérer, je suis preneuse.