Après avoir flirté avec la série  des « Persona« dans Persona Q, Etrian Odyssey s’associe aujourd’hui avec la série des Mystery Dungeon (Shiren the Wanderer) plus connue chez nous pour les épisodes de Pokemon Mystery Dungeon. Cette collaboration entre Spike Chunsoft et Atlus, nous offre un Dungeon-RPG certes très classique mais diablement efficace et punitif, sans pour autant être insurmontable si l’on fait preuve de ténacité.

Etrian Mystery Dungeon (EMD dans le reste de cet article), prend place dans le village d’Aslarga, terre de pèlerinage pour tout aventurier qui se respecte en raison de ses nombreux donjons. Or, depuis peu de temps la ville  doit faire face à une activité inhabituelle des monstres qui peuplent les alentours dont les redoutables D.O.E qui pourraient raser le village si l’opportunité de quitter les entrailles de la terre leur leur était donnée.
La mission du joueur sera non seulement d’éradiquer toute menace mais aussi et surtout de comprendre ce qui se passe à Aslarga.

     Personnage Etrian Mystery Dungeon

Au commencement il vous faudra donc fonder votre guilde et recruter des aventuriers parmi un panel somme toute assez classique de guerriers au corps à corps (Landsknecht , Protector), d’attaquants à distance (Gunner, Mage), ou de soutiens (Dancer, Medic, Sovereign)… afin de fonder des équipes dignes de ce nom.

Je dis sciemment « des équipes » car il est possible dans EMD de créer plusieurs « squad »s selon vos besoins ou vos envies. Cela devient même une nécessité puisque passé un certain niveau, vous pouvez constituer une équipe B dite « de secours » qui pourra sauver la mise de vos autres aventuriers en difficultés pour éviter notamment, les conséquences d’une défaite cuisante et la perte de l’inventaire qui en résulte. La bonne nouvelle ici c’est que dans EMD même les personnages que vous n’utilisez pas voient leurs niveaux augmenter pendant vos explorations dans les tréfonds des donjons.

Etrian Mystery Dungeon

Derrière un design coloré et mignon, EMD se révèle être un jeu assez old-school  (ce que je ne considère pas être un défaut) qui se destine principalement  aux amateurs du genre. Aussi, si vous n’êtes pas habitués à la difficulté des Etrian, mieux vaudra accepter vite la défaite et ranger votre ego au placard.  En effet, toute défaite vous ramène en ville sans votre inventaire, sans votre or et sans une partie de votre équipement… De quoi l’avoir mauvaise et ce d’autant plus qu’un échec peut être occasionné par la faim ou même, et ça m’est arrivé, par une défaillance de votre batterie…
Bref autant vous dire que chaque exploration se prépare avec soin, et toute la difficulté, ici, sera de trouver le bon équilibre entre audace et prudence dans votre exploration.

Fort heureusement, au fur et à mesure du jeu, vous serez amené à développer le village d’Aslarga ce qui vous apportera des bonus tel qu’un entrepôt plus grand pour mettre en sécurité votre inventaire et/ou votre or, de nouveaux plats qui vous apporteront des bonus lors de votre prochaine phase d’exploration ou encore une forge pour améliorer votre équipement.
De même, l’ensemble des membres de votre équipe aura la possibilité, grâce à un arbre de compétence assez facile d’accès, de développer ses capacités et d’en acquérir de nouvelles de qui, bien souvent, fera toute la différence entre survivre et être exterminé dans les tréfonds d’un labyrinthe.

Etrian Mystery dungeon Boss

Techniquement tout à fait correct, sans être époustouflant, EMD ne fait pas honte à la 3DS en fin de vie bien au contraire. Après pour ce qui me concerne n’ayant pas de modèle XL, je ne me rends pas compte du rendu sur grand écran mais sur ceux de ma N3DS, le résultat est plutôt joli notamment grâce à une réalisation artistique kawaï qui ferait presque passer la pilule du côté punitif du titre.

Concernant la durée de vie, il n’y a vraiment pas grand chose à reprocher  au titre qui nous offre des donjons aux maps générées aléatoirement, des défis variés et un poil de stratégie liée à la construction des forts qui protègent la ville des monstres qui la menace. Grâce à ces derniers, vous avez notamment la possibilité de « figer » la map d’un labyrinthe et de constituer un rempart efficace contre les D.O.E dont je parlais plus haut.

Etrian Mystery Dungeon  Red Lions

Selon moi, tout amateur de Dungeon-RPG (ou ceux qui sont curieux du genre) devrait se pencher sur cet Etrian Mystery Dungeon qui a le mérite de proposer un jeu solide et doté d’une grosse durée de vie. Certes sa difficulté pourra en rebuter certains mais vraiment le jeu en vaut la chandelle car l’exaltation qui est la vôtre quand vous terminez ce p**** de donjon qui vous résistait depuis des heures est véritablement grisante. Bref, cela soit pour de petites excursions d’une dizaine de minutes afin de remplir une quête annexe ou de grands périples de plusieurs heures, EMD devrait vous satisfaire largement.

A noter pour terminer, et c’est probablement ce qui pourra en détourner certains, que le jeu est malheureusement entièrement en anglais. Ce n’est pas insurmontable mais il faute le savoir.

Etrian Mystery Dungeonest disponible dans toutes les bonnes boutiques pour environ 40€