C’est une BD que j’ai eu peur de ne jamais pouvoir découvrir car bien l’ayant commandée à la fin du mois de juin, je ne l’ai jamais reçue (mon facteur devait probablement chercher des idées de lectures pour ses vacances). Fort heureusement,   son éditeur Omaké Books m’a très gentiment envoyé un second exemplaire du titre de Jibé, exemplaire que j’ai finalement reçu au milieu du mois d’Août ce qui m’a permis de découvrir tranquillement l’oeuvre.

Basse Déf est une BD humoristique qui nous fait suivre les aventures de Simon et Ludo, deux amis nerds (un peu dans la caricature du nerd d’ailleurs) qui se retrouvent un jour aspirés dans un obscur jeu NES dont ils deviennent les héros. Dès lors,il devront faire preuve d’astuce et de leurs connaissances des jeux vidéos ainsi que de pas mal d’humour » pour se sortir de ce bien mauvais piège.

Basse Def 6

Basse Def est avant tout un titre destiné aux amateurs (et connaisseurs) de jeux vidéo. Je dis cela sans élitisme aucun mais la BD de Jibé est truffée de références relatives aux travers de ce loisir, (manque de place sur les cartouches, mécanismes bizarres, répétitivité des situations) à tel point que les néophytes du genre devraient passer un peu à côté des blagues de la BD de Jibé.

D’ailleurs le design lui-même, tout en pixel art est un véritable appel du pied aux gamers nostalgiques (et ils sont un certain nombre) qui ne manqueront pas de succomber à ce produit fort bien calibré jusqu’à sa couverture qui reprend le design des boites Nes d’antan…

Sur le fond, j’ai plutôt bien aimé Basse Déf mais je dois reconnaître que je ne me suis pas roulée par terre de rire. Si certaines blagues m’ont bien faite sourire, globalement le titre n’est pas assez incisif à mon goût. C’est vraiment personnel mais il m’a semblé que certaines blagues étaient un peu téléphonées  ce qui nuit un peu à la drôlerie du titre.

Basse Def 3

Par ailleurs, si j’aime beaucoup le travail tout en pixel-art de Jibé, je trouve que l’impression en A5 du titre (par ailleurs vraiment mignon), est un peu petite sur certaines cases de qui nuit un chouilla à la lisibilité de l’ensemble. Je chipote un peu mais avec plus ou moins 9 cases par pages l’ensemble n’est pas forcément super lisible (ou je me fais vieille…)

Au delà de ces petites défauts, Basse Déf reste néanmoins une BD plutôt sympathique qui fera vibrer assurément la fibre nostalgique des gamers trentenaires.

Si le titre vous intéresse, sachez que Basse Déf est disponible sur le site d’Omaké Books pour une quinzaine d’euros. Par ailleurs une version « preview » du titre est, quant à elle, disponible à cette adresse. Bonne lecture!