La semaine dernière j’ai eu l’agréable surprise de découvrir dans ma boite aux lettres un Buzz Kit que je n’attendais vraiment pas du tout : celui de la nouvelle série de comics dédié aux Tortues Ninja, une série dont je n’avais plus entendu parler depuis mon enfance.

Certes, les mails « bizarres » accompagnées du hashtag #onestderetour que je recevais dans ma boite mail m’avaient mis la puce à l’oreille et je me doutais qu’un évènement en rapport avec les tortues mutantes les plus célèbres de l’univers se préparait… Toutefois, je n’étais pas préparée à découvrir dans ma boite aux lettres, un colis en forme de…. boite à pizza.

Et qu’y avait-il dans ce colis me direz-vous ? Et bien il y avait ça:

– une boite à pizza

– une pizza en carton sur laquelle était détaillée l’histoire des Teenage Mutant Ninja Turtles (TMNT)

– un T-shirt à l’aspect délicieusement vintage

– une clé USB en forme de Pizza (si,si :laugh: )

– le premier tome du relaunch de la série.

Certes, enfant, je n’étais pas une inconditionnelle des tortues ninjas (Je me souviens quand même avoir passé de longues heures devant le jeu sur Nes, jeu qui fait piquer certaines crises de colère), mais être destinataire de ce genre de colis fait quand même sacrément plaisir, surtout quand, comme moi, on est dans une grande phase « comics ».

Par ailleurs l’ouverture de ce colis revêt pour moi une saveur toute particulière, celle de l’enfance, des chocolats chauds et des mercredi matins devant la télévision à regarder les dessins animés. C’est donc dans cette ambiance que j’ai lu le 1er tome des nouvelles aventures de nos reptiles adeptes du ninjutsu sobrement intitulé: « un nouveau départ ».

A priori, cette renaissance de la série ne demande aucune connaissance ni aucun diplôme concernant le passif des tortues car le récit reprend toute l’histoire à zéro avec juste quelques aménagement de la série originale.

C’est ainsi que Splinter devient un rat de laboratoire doté d’une intelligence hors du commun (dans la série TV il était un humain transformé en rat) et, qu’April O’Neil change de profession et de journaliste devient scientifique dans le laboratoire dans lequel les expériences sur Splinter et les tortues sont menées (c’est d’ailleurs elle qui baptise chacune des tortues). A noter que, pour l’occasion, April délaisse également son affreuse combinaison jaune, et on ne va pas s’en plaindre…

Quoiqu’il en soit, ce premier tome, est principalement axé sur la genèse des Tortues Ninja (dont l’histoire nous est contée par l’intermédiaire de flashbacks) et leurs premiers pas dans la jungle urbaine de New-York. On découvre ainsi qu’au cours de sa transformation, Raphael a été séparé de ses frères et se retrouve à arpenter la ville tout seul à la merci de Old Hob, chat mutant de son état qui a un dent contre les tortues et leur « senseï » (vilain chat!). Si le récit n’a rien de particulièrement profond, il n’est pas pour autant ennuyeux et se laisse suivre sans déplaisir, et ce d’autant plus qu’il prend le temps qu’il lui faut pour planter le contexte de la série et de développer les personnages.

Réalisé par Tom Waltz (au scénario) et Kevin Eastman (accessoirement co-créateur des Tortues Ninja qui signe aussi en partie le dessin), ce premier tome est en fait une bonne surprise. J’ai ainsi particulièrement apprécié qu’entre deux phases d’action, le récit prenne le temps de s’attarder sur les différents personnages plutôt que de nous lancer dans des combats sans queue ni tête et surtout sans background. En outre, les scènes de combats sont pour ce qui les concerne, plutôt bien réalisées, j’entends par là dynamique et rarement confuses.

Graphiquement, je suis plus mitigée. Je l’ai dit plus haut ; le travail d’Eastman (associé à Dan Duncan) nous offre des scènes d’actions bien fichues. Il n’en demeure pas moins que le titre est globalement d’une qualité inégale et même parfois brouillon sur certaines planches. Par ailleurs, les proportions physiques des humains sont parfois étranges alors que les animaux sont eux assez bien réussis. Du coup, j’espère que le style graphique ira en s’améliorant avec le temps.

Au final que retenir de ce premier tome des nouvelles aventures de Tortues Ninja ? Et bien que sans être inoubliable il remplit plutôt bien son office et son objectif : nous divertir. Et c’est déjà pas mal. Je remercie donc tout particulièrement Nickelodeon de m’avoir fait ce joli cadeau car en toute sincérité, c’est probablement là une série à côté de laquelle je serai passée sans m’arrêter.