Grâce au PS+ du mois d’août, j’ai pu récupérer Need for Speed Most Wanted, un jeu que je n’aurai probablement pas acheté car, à de rares exceptions près, je ne suis pas une grande amatrice de jeux de voitures. Grand bien m’en a pris car je me suis beaucoup amusée (et je m’amuse encore pas mal) avec ce titre très fun.

Il faut dire qu’étant développé par Criterion à qui l’on doit la série Burnout, le jeu  dispose de pas mal d’arguments pour me plaire. Il propose notamment un retour aux sources salvateur vers le NFS Most Wanted 2005 dont il reprend le principe de rodéos sauvages urbains avec pour objectif ultime (outre collectionner les belles bagnoles) de battre les 10 pilotes Most Wanted de la ville et de devenir le pilote le plus respecté et craint de Fairheaven votre nouveau terrain de jeu.

NFS Most Wanted 2

Sincèrement NFS est un jeu vraiment jouissif à l’instar, d’un Burnout Revenge en son temps et ce d’autant plus que la ville de Fairheaven, quoiqu’un peu vide en terme de poulation (tout le monde se cache?), regorge de recoins, raccourcis et autres tremplins à découvrir au fur et à mesure du jeu surtout si vous êtes amateurs de collection.

En effet, pour obtenir tous les trophées, il est nécessaire de récupérer toutes les voitures mais aussi de défoncer les centaines de panneaux et autres grilles disséminées ici et là dans la ville.

En terme de gameplay, NFS Most Wanted propose une jouabilité accessible même si parfois la direction manque un peu de mordant. Cela étant, si vous êtes adeptes du rift cela devrait passer sans problème dans la plupart des courses qui une fois gagnées vous permettront d’améliorer votre véhicule (acquisition du boost, du châssis, de la boite de vitesse longue, de meilleurs pneus…).

Encore une fois, on est pas ici dans l’univers de la simulation. Ces modifications permettent à la fois d’adapter sa voiture à son style de conduite mais restent suffisamment succinctes pour ne pas avoir à passer trop de temps à passer dans les réglages (ce qui est plutôt pour me plaire).

NFS Most Wanted 4

Graphiquement parlant, le titre de Criterion est plutôt fin même s’il souffre parfois d’un aliasing léger sur les véhicules (qui prennent en charge la version des dégâts). En tout cas il faut reconnaître que la ville de Fairheaven est vraiment finement modélisée et propose des environnements très agréables à l’œil de jour comme de nuit.

En outre, chaque épreuve est précédée d’une cinématique (qui masque en fait les temps de chargements) toujours très classe qui vous projette systématiquement dans le coeur de l’action que cela soit des courses folles dans la ville ou encore des courses poursuites (complètement WTF) avec la police qui n’hésitera pas à essayer de faire tout son possible pour vous arrêter ( et au 6e niveau d’alerte, je peux vous assurer qu’elle ne rigole pas)

On est donc avec Need for Speed face à jeu nerveux et fun, où l’on est clairement pas à la recherche de la trajectoire la plus pure ou la conduite d’esthète mais plutôt dans la conduite de type auto-tamponeuses grâce notamment aux takedowns bien sentis sur fond de musiques certes peu nombreuses  mais soignées et surtout bien pêchues (The Who ou Muse en tête).

NFS Most Wanted 6

Outre un mode solo vraiment réussi qui vous occupera plus ou moins longtemps selon que vous traciez tout droit dans la carrière ou que vous exploriez la ville à la recherche du moindre radar à déclencher, NFS most wanted dispose également d’un mode multijoueur plutôt solide pouvant accueillir jusqu’à 8 joueurs. Cela permet de se titre la bourre entre amis en tout convivialité.

A noter également, que le jeu ne manquera pas de titiller la concurrence en vous signalant les scores de vos amis PSN sur les courses du mode solo. Il a donc fallu nous atteler sérieusement ma moitié et moi-même à battre les records et supprimer l’avatar de Arsh de tous les panneaux de notre ville.

Au final, ce NFS Most wanted est à mon sens une vrai réussite et constitue pour ce qui me concerne une belle surprise qui me ramène aux longues heures passées sur Burnout Revenge (je n’avais pas du tout accroché à Burnout Paradise).

Fun et accessible c’est un jeu qui séduira les amateurs de vitesse et de jeux de voiture pas trop prise de tête ou l’amusement prend le pas sur le réalisme. Bref à acheter ou à essayer en tout cas et ce d’autant plus que le jeu de Criterion, sorti depuis un moment, est disponible à petit prix.