Il y a quelques semaines, Florent Gorges, dont on ne présente plus le travail autour de l’histoire du jeu vidéo, nous faisait profiter d’une offre qui ne se refuse pas: obtenir un exemplaire dédicacé du nouveau Kunio-kun. Réalisé par Yoshihisa Kishimoto, dont j’avais dévoré la biographie parue aux éditions Pix’n love, ce nouvel épisode, comme ses prédécesseurs, est un beat’em up à l’ancienne entièrement réalisé en pixel art, ce qui lui donne un gros charme rétro.

N’ayant pourtant pas de 3DS Japonaise, alors même que la portable de Nintendo est zonée, j’ai pourtant sauté sur l’occasion d’obtenir le jeu sans pour autant avoir aucune assurance de pouvoir y jouer.

Fort heureusement, l’ami Bababaloo cherchait, pour sa part, à revendre sa 3DS LL blanche afin d’ acquérir une des nouvelles éditions collector éditées à l’occasion de la sortie de Monster Hunter 4.

Kunio Kun 6

Il y a quelques jours j’ai donc, pour mon plus grand plaisir, reçu une toute  nouvelle 3DS LL blanche en excellent état (Bababaloo tout comme moi étant du genre pointilleux concernant la protection des consoles) et surtout mon Kunio-Kun dédicacé auquel je peux désormais jouer.

Même si je ne comprends pas le japonais, ce jeu est juste super fun: pêchu, nerveux, énergique, il me ramène à l’époque des Double Dragons, mon premier titre du genre, et ce, pour mon plus grand plaisir!

Kunio Kun 8