Jeudi dernier, encouragée par l’ami Vidok, j’ai décidé de me rendre au pied levé à une rencontre organisée par la Fnac avec l’un des plus grands réalisateurs de jeux vidéo: M. Hironobu Sakaguchi.

Celui qui aura marqué toute une génération de joueurs avec la série des Final Fantasy, était venu nous présenter sa dernière réalisation : The Last Story dans le cadre d’une conférence animée par Julien Chièze et traduite par Florent Gorges, deux personnages que l’on ne présente plus…

A l’origine, comme je travaille, je ne pensais vraiment pas pouvoir bénéficier d’une invitation (à retirer à partir de 10h), et puis finalement j’ai quand même tenté le coup et grand bien m’en a pris, puisque j’ai vraiment pu assister à un évènement tout à fait exceptionnel.

Si l’on pouvait déplorer le manque d’espace alloué à la rencontre, comparativement au public présent (seuls les premiers rangs étaient assis, lorsque bon nombre, de personnes, dont Vidok, Hyades Luine moi-même étions juste entassées au fond de la salle),  cette conférence a eu l’intelligence de ne pas se contenter d’être uniquement dans le registre de l’autopromotion du dernier titre de Sakaguchi.

En effet, le maître de cérémonie (aka Julien Chièze) a su prendre le temps de revenir sur la personnalité de Sakaguchi, sa carrière de créateur de jeux vidéo, ses envies, ses collaborations ainsi que ses choix artistiques… Une vraie bonne idée qui a permis aux spectateurs présents d’en savoir un peu plus sur l’homme qui se cache derrière bon nombre de titres cultes de nos consoles.

Dans un second temps, les fans présents avaient la possibilité de poser leurs propres questions à M. Sakaguchi. Que celles-ci soient pertinentes ou non (je me comprends :laugh: ), on sentait toute l’émotion procurée par la possibilité de discuter avec un tel monstre sacré du jeu vidéo, qui ne s’est d’ailleurs pas  fait prier pour sortir quelques traits d’humour bien sentis.

Enfin, à l’issue de la rencontre, une séance de dédicace, ouverte à toutes les personnes présentes était organisée et pour le coup, on ne peut pas reprocher à Hironobu Sakaguchi d’avoir été avare en temps puisque non seulement chaque personne présente pouvait faire dédicacer son jeu mais également un autre objet ainsi que le poster distribué pour l’occasion. On déplorera juste un peu la nervosité des agents de sécurité un peu stressés par le nombre de participants et le débit à tenir mais pour le reste il n’y a pas grand-chose à redire cet évènement était une très belle réussite.

Tout cela pour dire que pendant un peu plus d’une heure, le temps s’est presque arrêté pour les amateurs de J-RPG en général et les fans de Sakaguchi en particulier. Rencontrer un tel réalisateur n’est, en effet, pas chose courante et le fait que ce dernier s’exprime plutôt librement (contrairement à d’autres, je me comprends aussi…), ajoute à l’intérêt d’un échange, qui, pour ce qui me concerne, restera gravé dans mon esprit un bon moment.

Un grand merci donc à la Fnac, à Hironobu Sakaguchi et à toute l’organisation de nous avoir fait vivre une rencontre très réussie.

A noter que si vous souhaitez lire un compte-rendu détaillé et complet de la rencontre Sakaguchi, je ne saurai que trop vous conseiller d’aller lire l’article dédié du site d’Archaic.