Les vacances sont toujours l’occasion pour moi rattraper mon retard dans tous les domaines: séries TV, jeux vidéo, lectures diverses et variées  bref, tout ce que j’ai laissé de côté pendant l’année écoulée.

C’était d’ailleurs tout particulièrement le cas cette année puisque l’objectif principal de nos vacances étaient le repos, la détente et la farniente… donc la lecture.

Problème: je n’avais pas forcément envie d’amener une bibliothèque dans mes bagages… Dès lors la solution s’imposait d’elle-même: investir dans un ebook reader. J’avais déjà testé l’un des premiers Kindle d’amazon ainsi que feu le FnacBook et j’avais été plutôt agréablement surprise par le confort de lecture de ses liseuses  numériques qui avaient su me détourner de la sensation du papier pourtant si chère à mon coeur.

Il faut dire que j’avais déjà amorcé le passage à la lecture numérique grâce à mon iPad sur lequel je profite de pas mal de comics faute de pouvoir les entasser à la maison. Néanmoins, après avoir testé la lecture de romans sur le même support, je trouve que les tablettes tactiles sont trop lumineuses (et donc fatigantes pour les yeux) pour lire confortablement des romans tout le contraire des liseuses numériques qui, elles, permettent de lire des livre beaucoup plus confortablement grâce à la technologie E-ink, mais ne proposent pour le moment pas de couleur ce qui rend difficile la lecture de BDs, comics ou mangas.

Kobo Aura HD 1

J’ai finalement opté pour la Kobo Aura HD, même si j’ai hésité avec la Kobo Glo (un peu plus petite et plus légère) et le dernier Kindle que j’ai rapidement éliminé car même si j’aime la facilité avec laquelle on peut commander des ebook sur Amazon, je suis agacée tant par le format propriétaire que par les DRM qui accompagnent les ouvrages. Par conséquent le nombre de formats pris en charge par la Kobo  (EPub, PDF, TXT, HTML et RTF  pour le texte; JPEG, GIF, PNG et TIFF pour les images ; et surtout  : CBZ et CBR pour les BD) a fini par emporter mon choix.

Un peu plus grande que les autres eReaders (un peu plus lourde aussi, mais franchement rien de significatif), l’Aura HD un écran tactile (mais pas multitouch) de 6,8 pouces pour des dimensions de 175 x 128 x 11 mm contre 157 x 114 x 10 mm pour la Glo. Il n’est donc pas étonnant qu’elle pèse 65 grammes de plus que son aînée (240 g contre 185 g pour la Glo).

Côté performances, la liseuse propose une autonomie allant jusqu’à deux mois de lectures et d’une mémoire de 4Go extensible jusqu’à 32 Go grâce à la présence d’un port Micro SD bref de quoi voir venir tranquillement.

Enfin, côté look, la liseuse du constructeur canadien fait dans la sobriété (noir ou blanc) avec une petite touche de modernisme sur le dos qui présente des dénivelés un peu comme sur une feuille que l’on aurait pliée ce qui présente l’avantage de permettre une bonne prise en main de l’objet.

Kobo Aura HD 5

A l’usage, force est de reconnaître que la technologie E-ink pearl est de très bonne facture et offre vraiment un confort de lecture optimum. A noter d’ailleurs que l’appareil propose aussi une fonction rétroéclairage vraiment bien conçue et très douce et réglable qui permet de lire très confortablement même dans la pénombre. Seul bémol, le bouton de rétroéclairage ne tombe pas directement sous la main et il faut généralement bien regarder pour le trouver. Tout le contraire du bouton on/off dont le rouge saute immédiatement aux yeux.

Petit plus pour les amateurs de « challenges », la Kobo propose l’interface Reading Life qui vous offrira moult statistiques et trophées à débloquer en fonction de vos habitudes de lectures (horaires de lectures, nombre de pages tournées…)

Kobo Aura HD 4

Au final j’ai été très convaincue par cette tablette de Kobo qui m’a permis de lire pas mal de romans (La vérité sur l’affaire Harry Quebert, World War Z, la trilogie des Hunger Games, Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons, Landing…) sur lesquels je reviendrais probablement prochainement et ce, sans pour autant avoir à supporter le poids du papier. 🙂

A noter que pour gérer ma bibliothèque j’utilise le logiciel Calibre, un logiciel libre et gratuit très puissant qui permet de gérer le contenu d’à peu près tous les modèles de eReader disponibles sur le marché et qui à l’heure actuelle est l’outil le mieux conçu disponible sur le net.