Il y a quelques semaines, à l’occasion du 9e festival du cinéma japonais Kinotayo, avait lieu l’avant-première à la maison de la culture du Japon de « Souvenirs de Marnie » le nouveau film des studios Ghibli.

A l’instar d’Arrietty le petit monde des chapardeurs, qui ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable je dois bien le reconnaitre, Souvenirs de Marnie est réalisé par Hiromasa Yonebashi, et donc pas par l’une des deux grandes figures du studio que sont Isao Takahata ou Hayao Miyazaki.

Inspiré d’un classique de la littérature britannique « When Marnie was there » de Joan G. Robinson, « Souvenir de Marnie » est centré sur le personnage d’Anna une adolescente très solitaire, et renfermée.

Souvenirs de Marnie 2

Ayant perdu ses parents très jeune elle est envoyée, lorsque son asthme s’aggrave, par sa mère adoptive chez des parents, les Oiwa, qui vivent près de la mer dans un petit village au nord d’Hokkaïdo.

Commence alors pour la jeune fille un été d’aventures ponctué de visites d’une immense demeure « la Maison des Marais », comme l’appellent les villageois, inhabitée depuis bien longtemps et où elle va rencontrer d’une étrange et mystérieuse fille : Marnie.

Pour ce qui me concerne, j’ai largement préféré Souvenirs de Marnie à Arrietty mais j’avoue qu’il ne constituera pas pour moi un film de référence des studios Ghibli (qui ont placé la barre très haut avec d’autres longs métrages) en raison tout particulièrement d’un manque de souffle global de l’œuvre. Par ailleurs l’amitié très exclusive des deux jeunes filles m’a semblé peut être un peu exagérée à tel point que je me suis un peu demandé pendant la projection si les studios Ghibli ne nous avaient pas glissé un subtext lesbien dans le dernier long métrage (et je ne suis pas la seule à avoir eu cette réflexion).

Souvenirs de Marnie 1

Par ailleurs, autre déception, j’ai trouvé l’animation parfois un peu limite notamment sur la synchronisation de la bouche des personnages aux paroles. J’aurai vu le film en VF je ne me serai pas posé la question mais en VOST j’avoue avoir été surprise car je n’ai pas l’impression d’avoir remarqué ce genre d’écueil dans d’autre film Ghibli.

Quoiqu’il en soit « Souvenirs de Marnie » s’il ne m’a pas complètement emballé, reste un film solide et, à mon sens, est plus encourageant qu’Arrietty dont j’étais ressortie un peu dépitée (mais moins que des contes de Terremer de Goro Miyazaki). Il est notamment intéressant dans sa description du mal-être adolescent, et sur tout le parcours d’Anna d’une introversion quasi-maladive à un épanouissement personnel nécessaire à son intégration dans la société. Bref, même s’ils ne nous offrent pas une oeuvre majeure du cinéma d’animation, les studios Ghibli prouvent à nouveau tout leur savoir-faire  en la matière en proposant cette fois, un film plus accessible à toute la famille que le Vent se lève ou le Conte de la princesse Kaguya, leurs dernières réalisations

Souvenirs de Marnie sort en salles à partir de demain ie le mercredi 14 janvier 2015.