Nintendo se moquerait-il de ses acheteurs ? Après une énième conférence Nintendo Direct, on peut légitimement se poser la question. En effet, au petit matin quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que malgré les démentis récents de la firme de Kyoto, une 3DS XL est belle et bien prévue et pour dans pas longtemps en plus puisqu’elle sort en Europe et au Japon à la fin du mois de juillet (le 19 aout aux Etats-Unis) pour un prix avoisinant les 200 euros.

Disposant d’une plus grande autonomie (le challenge n’était toutefois pas trop difficile a relever) et surtout d’écrans plus grands, la machine avait tout pour me plaire car,  je dois bien reconnaitre que j’attendais cette évolution avec impatience.

Non que je sois une acheteuse compulsive de consoles portables (en fait si 😀 ) mais je je dois admettre qu’ayant en ma possession une DSi XL, le passage de cette dernière à la petite 3DS n’a pas été sans poser de problèmes à mes petits yeux délicats (et vieillissants) habitués a un plus grand confort de jeu nomade (même si mon nomadisme en terme de console portable se limite plutôt au salon de la maison).

Par conséquent, si à l’ origine j’avais plutôt un avis positif sur cette évolution je ne peux déplorer le fait que ce nouveau modèle semble se révéler, au final, comme celui des occasions ratées.

L’occasion ratée d’abord, d’inclure enfin ce satané deuxième stick analogique qui fait à la 3DS sur d’excellents titres comme Resident Evil Revelations. S’il était déjà assez ridicule d’adjoindre a sa console l’immonde Circle PAD Pro (pourtant confortable au demeurant), on risque de bien rigoler devant la version XL de l’accessoire qui ne devrait pas manquer d’arriver d’ici quelques mois.

Cela étant, si l’entêtement de Big N sur son second stick analogique est, à mon sens, une erreur stratégique, pour ce qui me concerne le vrai scandale de cette nouvelle version est  le fait que la console sera vendue sans aucun chargeur. Il appartiendra donc aux acheteurs qui n’ont pas déjà une 3DS ou une DSi de se procurer cet accessoire pourtant indispensable a toute console portable (Vous me direz Sony ne proposait pas non plus de Carte mémoire avec sa PS Vita).

Par conséquent, de facto, Nintendo semble considérer que les précédents acheteurs de DS sont des acheteurs captifs de la marque qui vont forcément renouveler leur machine et qu’il est, des lors inutile de proposer le minimum en terme d’accessoire. On attendait quand même mieux de ce fabriquant historique que cette décision de faire des économies de bout de chandelles quitte a ternir son image de marque. Imaginez un peu, la tête à noël des parents qui, ayant voulu faire plaisir a leurs enfants, ont acheté une console… livrée sans son chargeur ? A ce compte la autant repasser aux piles et inscrire sur le paquet « batteries non fournies ».

Bref ce choix est d’autant plus incompréhensible, que nos amis américains, pour leur part, auront un chargeur directement inclus avec la console… De quoi donner envie de passer par l’import, si la console n’était pas zonée. C’est peut etre d’ailleurs pour cela que la 3DS XL sort plus tard sur le territoire américain, il faut le temps d’inclure les chargeurs dans les packs 😛 .

Au final, si l’année dernière,  Nintendo avait pu donner l’impression d’avoir appris de ces erreurs, il semble clair désormais qu’il n’en est rien et que la firme de Kyoto évolue dans un sentiment de suffisance et un autisme agaçants.

Au delà de nous ressortir une énième évolution de sa console, Big N ne prend désormais  même pas la peine de corriger les défauts évidents de la précédente version et en plus nous montre clairement qu’il se moque de ses acheteurs en ne proposant pas aux joueurs pas le minimum vital pour utiliser ce prochain modèle.

Je ne suis vraiment pas sure, qu’a terme, cette stratégie soit la plus payante qui soit et j’aurai tendance plutôt a encourager Nintendo a soigner ses consommateurs plutôt qu’a les braquer… Le pire dans tout ca c’est que quand même, cette console, avec ses deux grands écrans (et ses tonnes de défauts) me fait furieusement envie. On ne se refait pas.