Lorsqu’il y a quelques mois,  j’ai découvert la charmante petite bourgade ou je vis et travaille désormais, j’étais ravie de constater que 4 magasins de jeux vidéo se partageaient le centre-ville : deux franchisés, GAME et Gamestation et deux indépendants dont l’un regorgeait de petites pépites « oldies » ou import difficilement trouvables ailleurs.

Malheureusement, depuis la crise est depuis passée par là (vous avez probablement entendu parler des difficultés de GAME) et sur ces quatre boutiques, deux ont malheureusement mis la clé sous la porte (dont celui  qui me plaisait tant)  et ce coup sur coup, sans préavis.

Chez les deux « survivants », on sent très bien que le moral et que le contexte est difficile. Il est même devenu risqué de pré-commander des titres car les magasins ne sont pas forcément approvisionnés même si vous avez versé des arrhes lors de votre réservation. C’est d’ailleurs la mésaventure qui est arrivée à l’ami Vanyel dont  l’édition collector de Mass Effect 3 précommandée chez GAME n’est tout simplement jamais arrivée… frustrant non ?

Pour ce qui me concerne j’ai pu constater que des titres comme Rhythm Thief ou, plus grave pour ce qui me concerne, Pandora Tower ne sont ou ne seront pas vendus chez GAME. Dès lors, pour pallier aux mauvaises surprises, il ne reste qu’une solution : passer ma commande auprès d’Amazon qui comme toujours demeure rapide, moins cher et sûr, ce qui ne risque pas d’arranger la santé des boutiques spécialisées. Vous l’aurez compris, au royaume de sa majesté, l’heure n’est pas a l’optimisme pour ce qui concerne la santé des magasins de jeux vidéo et c’est bien dommage.

Ne croyez toutefois pas que l’on ne puisse plus faire de bonnes affaires ou tomber sur de jolies surprises. En effet, samedi dernier au détour d’une après-midi à Birmingham, je suis tombée sur un amas de petites boutiques vraiment charmantes ou j’ai pu, entre autres, récupérer des titres dont j’avais envie depuis longtemps a savoir Lost Odyssey (avec lequel Vidok me rabat les oreilles depuis plusieurs années déjà), Gears of Wars 2 (qu’il est toujours bon d’avoir dans sa ludothèque en cas de partie multi improvisée) et enfin Super Mario 64 DS auquel je dois bien l’avouer je n’ai jamais joué pour la bonne et simple raison que je n’ai jamais eu de Nintendo 64 et je n’avais pas encore de DS lorsqu’il est sorti sur la portable de Nintendo. Cette faute de gout est désormais réparée et je n’ai plus qu’a trouver un peu de temps pour jouer.

 

A noter  également que j’ai profité de quelques promotions bienvenues sur l’incontournable site Amazon.uk et investi dans la tablette que THQ regrette probablement d’avoir fabriquée a si grande échelle : la U Draw. Achetée sur PS3 en même temps que le jeu Pictionnary, je pense qu’elle ne révolutionnera pas ma vie vidéoludique mais me proposera néanmoins une distraction sympathique lors de soirées entre amis a ascendance gamers.