Beaucoup râlent sur le soit-disant trop faible nombre de jeux disponibles dans le catalogue de la PS Vita, point sur lequel je ne suis pas vraiment d’accord même si je considère que l’une des difficultés majeure de la console (outre son prix) est le manque de « system-seller » exclusif.

Quoiqu’il en soit, cela n’empêche pas la portable de Sony d’offrir régulièrement une seconde jeunesse à d’autres titres déjà remarqués sur d’autres consoles tels que Persona 4, Little King Story ou aujourd’hui Muramasa, un beat’em de la Wii remarqué tant pour ses qualités de gameplay que pour sa direction artistique de haute volée.

J’avais eu l’occasion de toucher brièvement à Muramasa: The Demon Blade mais sans avoir pris le temps vraiment de m’y pencher à fond, un peu comme ce fut le cas pour Okami (oui j’ai honte). Du coup le portage du titre sur PS Vita était un excellente nouvelle pour ce qui me concerne et j’ai immédiatement pré-commandé l’édition limitée  surAmazon.com pour environ 45€.

Muramasa Rebirth 2

Cette édition comprend:

– Le jeu (\o/);

– une coque pour la PS Vita;

– Une skin pour la PS Vita;

– Une (petite) lithographie;

– Une (grande) housse de rangement;

– Un CD audio de 5 titres.

Le tout dans une grosse boite qui malheureusement a assez mal supporté le transport :-/ .

Pour être tout à fait honnête, si cette édition limitée regorge de contenus, les bonus tels que la coque et la housse sont d’une qualité plus que moyenne notamment la première dont le plastique « grisâtre » ne fait pas vraiment envie ce qui est d’autant plus dommage que Muramasa est, à l’origine, un titre qui regorge de couleurs… On aurait dont pu s’attendre à mieux.

Quoiqu’il en soit cela n’enlève rien aux qualités du titre et les premières minutes passées sur ce jeu m’ont carrément emballée et je dois reconnaitre que cette adaptation me semble encore plus belle que dans mes souvenirs. Bref, si vous avez une PS Vita et que vous ne savez pas à quoi jouer dessus. Muramasa vous tend les bras.