J’avais vraiment beaucoup aimé Street Fighter X Tekken sur console de salon (poussant le vice jusqu’à acquérir le titre sur Xbox 360 et sur PS3 pour pouvoir jouer avec tout le monde 😀 ).

A la fois accessible (et donc relativement permissif en terme de timing et de manipulations) tout en révélant une certaine profondeur sur le long terme, le titre de Capcom initié par Yoshinori Ono s’avérait être le compagnon idéal des soirées « baston » entre amis, en  toute décontraction.

Après la bonne surprise « Mortal Kombat » (qui reste néanmoins vraiment laid), j’attendais donc avec une certaine impatience la sortie de ce Street  Fighter X Tekken sur Vita.

Pourquoi me direz-vous ? En fait la réponse est assez simple. En effet, j’ai pu constater que si des jeux comme Ultimate Marvel vs Capcom 3 ou  Blazblue Continuum Shift, également sortis sur la portable de Sony,  étaient des réussites formelles, je trouvais aussi que leurs controles s’adaptaient, au final, assez difficilement aux contraintes d’une console portable. Or,  dans le cas de Street Fighter X Tekken, j’avais bon espoir la souplesse  et la simplicités des commandes puissent, au contraire, bien s’adapter à un support clairement moins maniable qu’un bon stick arcade.

C’est finalement Peaksnail qui m’a fait la surprise de m’offrir le titre et je dois reconnaitre que je ne suis pas déçue le moins du monde. Pour la petite histoire, la PS Vita marche tellement fort aux UK que les vendeurs n’avaient pas pris la peine de mettre leur unique exemplaire du jeu en rayon (ils n’avaient même pas remarqué sa sortie 😀 ). C’est donc tres gentiment qu’ils sont allés fouiller la réserve pour dégotter le jeu.

Premier bon point : un code présent dans la boite de l’exemplaire Vita permet de récupérer gratuitement sur PS3 les 12 personnages additionnels présents sur la version portable. Cela est d’ailleurs cohérent car le titre offre des possibilités de  Cross Link et de Cross Play qui permet aux joueurs de s’affronter quelque soit leur support de jeu.

Des les premières minutes on ne peut que saluer la qualité de ce portage tout à fait digne de la version console de salon. Si l’on excepte quelques ralentissements minimes en cours de jeu et des loadings parfois longuets, le titre de Capcom s’avère un digne héritier de la version console de salon et, effectivement, la permissivité du gameplay permet à tout type de joueurs de sortir combos et coups spéciaux relativement facilement.

En somme le plaisir est quasi-immediat sous réserve d’accepter, pour ceux qui n’auraient pas encore joué à l’une des versions du jeu, de passer par un didacticiel quasi indispensable pour comprendre les mécanismes de Street Fighter X Tekken.

Seuls bémols : l’ajout de fonctionnalités tactiles au mieux dispensables (non tapoter mon écran pour frapper ne m’amuse pas) et au pire désagréables (oops j’ai touché le pavé arriere et déclenché une projection à l’insu de mon plein gré). Autre petit souci, est la possibilité de mettre en veille la console, à chaque fois que l’on appuie sur la touche L (qui curieusement, par défaut, correspond au coup de pied fort alors que j’ai toujours été habituée au fait qu’elle servait au coup de poing fort) qui se trouve, à mon gout un peu près du bouton « power ».

Quoiqu’il en soit, et malgré ces petites imperfections, Street X Tekken reste une vraie réussite accessible à tous les amateurs de jeux de combat sur console portable. Les puristes du genre pourront bien sur râler sur le fait que par principe, c’est une hérésie de jour aux jeux de combat sur console portable et donc sans Stick Arcade. Il n’en demeure pas moins que Capcom nous livre ici un titre tout à fait réussi tant sur la forme (si on adhère au style criard et volontairement burlesque du jeu) que sur le fond.