Malgré mon coup de gueule d’il y a quelques semaines, je n’ai pas vraiment hésité à prendre la 3DS XL. Pas que je sois faible ou que cela soit un achat compulsif (enfin en général si quand même lol) mais depuis le lancement de la 3DS première du nom je déplorais le retour aux écrans plus petits et il me tardait de retrouver le confort de jeu que j’ai avec ma Dsi XL.

Cela étant au regard du taux de change Eur/GBP actuel j’ai du patienter un peu le temps de pouvoir récupérer la console de France. En effet, vendue 174,90 £ par Amazon UK (ie quand meme 223€) vous comprendrez que j’ai un peu attendu de pouvoir récupérer la console par Amazon.fr qui proposait la (trans)portable de Nintendo à 179€.

Le choix était d’autant plus vite fait que j’avais décidé de ne pas bénéficier des offres de reprise pourtant alléchantes pratiquées par diverses enseignes (ici comme en France)  histoire d’éviter de perdre mes données (ou de passer ¾ d’heure en magasin pour essayer de transférer mes données) le tout, bien sur dans le but de continuer à profiter des jeux glanés via le programme ambassadeur de Nintendo.

Du coup, c’est Peaksnail la grande gagnante de mon dernier achat puisqu’elle devient  l’heureuse propriétaire d’une 3DS normale.

Coté impressions, je ne vais pas faire dans l’originalité mais il faut reconnaitre qu’une fois que l‘on a fait quelques parties sur la 3DS XL, il est un peu difficile de revenir jouer sur sa petite sœur. En effet, l’écran plus grand permet clairement un meilleur confort de jeu que cela soit en 2D ou en 3D.  Certes le rendu graphique est un peu plus pixellisé que sur la 3DS originale mais sincèrement rien de bien méchant et surtout c’est un bien petit sacrifice comparé au bonheur de jouer confortablement à Mario Kart ou encore Theatrhythm Final Fantasy, un jeu dont clairement on ne se lasse pas.

 Coté prise en mains, quelques esprits chagrins auront relevé le coté « cheap » et plastique de la console moins classe effectivement que la PS Vita (elle aussi tout en plastique cela étant). Pour ce qui me concerne, Nintendo  étant un fabricant de jouet au public finalement assez familial, il ne me semble pas incohérent que la machine, dans son design, soit plus orientée vers le jouet que vers le petit bijou technologique dernier cri du geek.

En tout cas cela me parait beaucoup plus cohérent que le choix de supprimer les chargeurs du pack de la console, obligeant par la même aux nouveaux acheteurs à mettre à nouveau la main au portefeuille juste pour recharger leur batterie.

 

Au final le seul vrai regret sur ce design est que les boutons n’aient pas bénéficié, à l’instar de l’écran, d’un minimum d’agrandissement. En effet, pour les gros doigts, les boutons et la croix directionnelle de la 3DS XL sont un peu petits. C’est dommage car en plus il y avait la place.

Vous l’aurez deviné, si la pilule de l’annonce de la console a été un peu amère, il va sans dire que je suis ravie de ma 3DS XL (et de ses protections d’écrans Hori), par contre ne serait-ce que pour rire un bon coup j’avoue que je suis très curieuse de voir à quoi ressemblera le prochain circle pad de la console.