Il y a quelques jours j’ai eu l’occasion d’aller tester le jeu qui porte en lui la lourde tâche mais également la grande responsabilité d’être annoncé comme le sauveur d’une console en grosse difficulté. Ce jeu c’est Mario Kart 8, l’épisode Wii U d’une des licences phares de Nintendo dont l’objectif affiché  sera d'(enfin) faire vendre des palettes d’une console qui, à l’heure actuelle, est boudée par les joueurs (doux euphémisme).

Premier coup d’œil au jeu et premier effet « Waouh », on est passé à la HD et cela se voit : le jeu est magnifique et le passage aux 60FPS est un régal (il faut noter quand même qu’en multi à 4 le jeu redescend à priori à 30 FPS).

MK8_201402_01

Une fois les pupilles bien régalées, il est temps de passer aux choses sérieuses et de prendre le (game)pad  en mains histoire de voir ce que le titre a dans le ventre. Après quelques Coupes (non pas des coupes de champagne merci ni de doritos 😎 ), une chose est sûre, ce nouvel opus est définitivement la killer-app annoncée.

Que l’on soit bien clair : encore une fois avec ce Mario Kart « on ne change pas une équipe qui gagne ». Cette 8ème itération du même concept ne bouleversera pas nos habitudes de joueur aguerri mais en même temps, pourquoi le ferait-elle ? La recette fonctionne et fonctionne bien tant au niveau du gameplay qu’au niveau des ventes (les ventes colossales de chaque opus sont là pour le prouver).

Donc oui Nintendo a choisi la voie de prudence, cela ne veut pour autant pas dire que la firme de Kyoto a choisi la voie de paresse car si les ajouts  ne sont pas majoritaires, ils n’en sont pas moins sympathiques à l’image des nouveaux objets qui, je trouve, rééquilibrent un peu les courses (même si le côté injuste de se prendre certains items dans la tête reste bien présent).

MK8_201402_06

Côté nouveautés, on remarquera notamment l’arrivée du klaxon, actionné par le gamepad, qui émet une onde défensive autour du joueur et lui permet à la fois de se débarrasser des adversaires encombrants mais aussi et surtout de détruire les objets menaçants tels que la fameuse carapace bleue si frustrante. Font également leur apparition, la plante Piranha qui gobe tout ce qui arrive à proximité de votre kart et le boomerang utilisable 3 fois et qui fonctionne peu ou prou comme une peau de banane que vous lancez à vos adversaires.

A noter également, que ce nouvel opus réintroduit le système de pièces qu’il est indispensable de collecter pour accélérer la vitesse de votre kart.

MK8_201402_05

Pour parler un peu plus du jeu, comme d’habitude, la prise en main de ce Mario Kart est très intuitive et permettra à tous, habitués comme néophytes, de prendre très vite ses repères. Toutefois, maîtriser le jeu à fond demandera quand même un peu d’entrainement notamment en raison de l’arrivée de l’aéroglisseur qui change quand même les sensations de conduites et auquel il faudra s’habituer. En outre, les circuits sont parfois bien retors et demandent une certaine dose de technicité (je pense à la maison hantée par exemple), voire parfois un brin de folie lorsque l’on s’attaque à fameuse la route arc-en-ciel.

Par ailleurs, et c’est une bonne chose, Nintendo semble s’être un peu calmé sur la distribution des items qui faisait que dernier vous vous retrouviez immanquablement avec la carapace bleue ou la torpille, là il m’a semblé que c’était moins le cas. Bref il faudra plus compter sur vos talents de pilotes et moins sur la chance pour remporter une course.

MK8_201402_02

A ce contenu déjà très sympathique et sans rentrer dans les détails,  Nintendo ajoute également de nouveaux personnages (même si perso je joue toujours avec Yoshi) tout en nous laissant customiser notre kart selons nos envies (avec quand même plus ou moins de bonheur).
Bien sûr, le mode en ligne sera de la partie avec en plus la possibilité de faire des compétitions à deux (ce qui est sympa en couple par exemple) ce qui est plutôt cool.

Si le message n’était pas déjà assez clair, Mario Kart 8 ne s’annonce pas un must-have de la Wii U il est LE must-have de la Wii U, le titre à côté duquel il est impossible de passer si vous avez déjà la console et le titre qu’il  faut prendre avec si vous envisager d’acheter la Wii U. Sera-t-il suffisant pour sauver la destinée de la console de salon de Nintendo ? Je n’en sais rien, en tout cas il mérite vraiment le détour. Vivement le 30 mai !