Il y a quelques mois, lorsque j’ai décide d’acheter ma Ps Vita, l’un des jeux que j’attendais le plus, comme beaucoup, était Uncharted Golden Abyss. Nouvel épisode de l’une de mes franchises préférées sur PS3 (pour ne pas dire ma franchise préférée tant j’ai adore le 2) je dois dire que j’en attendais beaucoup, (Trop peut être ?)  d’autant plus que le jeu promettait de nous en mettre plein la vue et de  nous démontrer a quel point la Vita est LA portable des gamers.

Déjà bien occupé par ses projets sur console de salon (The Last of Us :inlove: ), le studio Naughty Dog avait pour l’occasion passé la main au studio Sony Bend et déjà la j’aurai du me méfier…

 N’y allons pas par quatre chemins, Uncharted Golden Abyss est un jeu qui globalement m’a plutôt laissée de marbre voire ennuyée… Est-ce parce que le genre se prête plutôt aux grands écrans du salon qu’à celui d’une console portable ? Est-ce parce que ces derniers temps  mon humeur et mes priorités ne se dirigeaient pas exactement vers le jeu vidéo que le titre m’a si peu enthousiasmée ?  Peut-être… Néanmoins ce n’est pas là la seule raison qui explique ma déception…

Pourtant, tout commençait bien : techniquement le jeu est impeccable et démontre que la PS Vita en a dans le ventre. En effet, aussi bien graphiquement que dans ces animations ou dans sa bande son (très fidèle à la série originale) le jeu est une vraie réussite. Toutefois, il lui manque a mon sens de ce petit plus que possèdent ses grands frères sur console de salon et qui fait qu’une fois la manette en main, on a bien du mal à décrocher.

 

La faute peut être justement au cahier des charges donné (ou que s’est donné?) Sony Bend. En effet, à trop vouloir respecter la licence,  ce qui en soit est louable, et nous en mettre plein la vue le studio semble avoir oublié d’imprimer sa propre « patte» sur la franchise.  Résultat, j’ai eu l’impression de me retrouver face a un jeu d’action-aventure bien rodé mais sans âme. N’est pas Amy Hennig qui veut et la nouvelle chasse aux trésors de  notre ami Drake se déroule aussi classiquement que ce a quoi l’on pouvait s’attendre.

L’arrivée de nouveaux compagnons et de nouveaux ennemis n’y change rien, les nouvelles aventures de Drake sentent le réchauffé (il faut dire que notre aventurier en est déjà à son quatrième épisode!).

Et pour être tout a fait honnête, le jeu manquerait «  seulement » d’originalité je pense que je m’y serai habituée car il faut bien le dire, me concernant, le plaisir de retrouver des personnages auxquels je me suis attachée et l’ambiance de la série suffisent a me contenter…  Sauf que, le jeu étant aussi (avant tout ?) une démo technique spécialement concocté pour la portable de Sony, il a fallu implémenter les capacités notamment tactiles de cette dernière dans un gameplay qui n’en demandait pas tant.

Si certaines choses sont réellement bien pensées comme gérer le zoom de visée du Dragon Sniper avec l’écran tactile arrière, d’autres m’ont laissé une impression étrange (quel est l’intérêt de faire toutes ses phases de plateforme, en plus toutes jaunes ! en glissant son doigt sur l’écran tactile ?) voire même m’ont complètement rebutée a l’instar des phases de combat au corps a corps gérée  à l’écran tactile et auxquelles je ne me suis juste jamais habituée. Histoire de ne pas vous spoiler, je n’insisterai pas sur les combats contre les boss, mais si déjà ces derniers n’ont jamais été le point fort de la série, dans Uncharted Golden Abyss, c’est à mon sens juste un supplice.

En fait, ce qui constitue pour moi  l’une des forces de la saga Uncharted est la fluidité de son gameplay qui se déroule sans temps mort. Or toutes ces phases qui nous imposent d’utiliser l’écran tactile (pour ramasser un trésor par exemple, couper des bambous avec sa machette ou combattre) cassent le rythme du jeu et m’ont  paru plutôt désagréables.

C’est pourquoi, même si je suis allée jusqu’au bout de l’aventure, Uncharted Golden Abyss est un jeu qui ne m’a jamais vraiment emballée. Esthétiquement il répond clairement aux attentes des fans, mais son manque d’originalité  et de personnalité par rapport à ses prédécesseurs ainsi qu’un gameplay frustrant m’ont  empêchée de réellement m’amuser.

La preuve s’il en est qu’il ne suffit pas de reprendre une franchise a succès pour emporter la partie… Des lors si je suis toujours aussi emballée par la nouvelle console de Sony, j’attends toujours le jeu qui emporte complètement mon adhésion.