Si il y a bien un jour où férié veut dire que tout est fermé c’est bien le 1er mai, jour de la fête du travail, ce n’est pas une critique, au contraire, mais du coup il faut trouver à s’occuper. Comme je n’étais pas allée au cinéma depuis longtemps je me suis décidée à aller voir un film sur grand écran et pour le coup mon choix s’est porté, une fois n’est pas coutume, sur Barbecue, une comédie d’Eric Lavaine qui clairement a commis quelques daubes comme la bouse « Poltergay » ou le très peu réussi « Bienvenue à bord » (attention euphémisme!).

Bref j’y allais un peu sans savoir trop à quoi m’attendre et avec la seule certitude de voir un film français avec dans les rôles principaux Lambert Wilson, Franck Dubosc ou encore Florence Foresti…. Allais-je rire? le verdict à la fin de ce post.

barbecue affiche

Synopsis:

« Pour ses 50 ans, Antoine a reçu un cadeau original : un infarctus. A partir de maintenant, il va devoir « faire attention ». Or, Antoine a passé sa vie entière à faire attention : attention à sa santé, à ce qu’il mangeait, attention à sa famille, à accepter les travers de ses amis, et à avaler de trop nombreuses couleuvres… Désormais, il va adopter un nouveau régime. Mais en voulant changer sa vie, on change forcément celle des autres…« 

Pour être tout à fait honnête j’ai passé un bon moment devant Barbecue. Ce n’est clairement pas le film de l’année mais l’humour fonctionne. Sans être un grand film, la dernière comédie d’Eric Lavaine a au moins le mérite de divertir grâce notamment aux performances de Florence Foresti (égale à elle-même) et de Franck Dubosc (plus sobre qu’à l’accoutumée ce qui n’est pas un mal).

Barbecue 1

Clairement on est dans une thématique assez bateau autour de l’amitié qui s’étiole peu à peu et de la remise en question de ses choix à certains stades de sa vie… mais le tout est plutôt bien ficelé et les dialogues relativement bien écrits.

Côté bémol j’avoue ne pas avoir été bien convaincue par les atermoiement du héros Antoine (Lambert Wilson), accessoirement narrateur de l’histoire, dont les remarques pseudo-philosophiques tombent, selon moi, régulièrement à plat. De même, le rôle de Sophie Duez, à l’instar de toutes les « épouses » du film manque cruellement de substance à tel point que l’on finit carrément par s’en désintéresser.

De toute façon le seul rôle féminin « intéressant » du film est celui de Florence Foresti qui fait justement du « Florence Foresti » pur sucre. S’il vous fallait une démonstration des limites de l’écriture de cette comédie la voici….

Pour autant, si l’on excepte également une bande son pas forcément bien pensée, Barbecue est une comédie tout à fait honnête qui ne mérite peut être pas que vous fassiez le déplacement dans une salle obscure mais qui se regardera très bien un dimanche soir sur TF1. Bref à voir si vous avez un peu de temps libre à occuper.