Je dois bien l’avouer le premier volet de Dragons m’avait vraiment bien plu. Je m’attendais à un film très classique et j’ai finalement eu un film drôle et touchant (mention spéciale aux Dragons dont les attitudes rappellent fortement nos compagnons à quatre pattes préférés) et un poil plus malin que ce dont nous avons l’habitude (oui je pense à la fin). J’attendais donc ce deuxième opus avec une joie non dissimulée.

Pour être tout à fait honnête, je trouve que le film de Dean LeBlois ne transforme que partiellement l’essai.

Synopsis:

 Tandis qu’Astrid, Rustik et le reste de la bande se défient durant des courses sportives de dragons devenues populaires sur l’île, notre duo désormais inséparable parcourt les cieux, à la découverte de territoires inconnus et de nouveaux mondes. Au cours de l’une de leurs aventures, ils découvrent une grotte secrète qui abrite des centaines de dragons sauvages, dont le mystérieux Dragon Rider. Les deux amis se retrouvent alors au centre d’une lutte visant à maintenir la paix. Harold et Krokmou vont se battre pour défendre leurs valeurs et préserver le destin des hommes et des dragons.

Dragons 2 1

Soyons clairs, d’un point de vue animation, des Dragons notamment, il n’y a rien à redire. Le film est vraiment très beau et les scènes de vol (je devrais peut-être dire de voltige) sont proprement impressionnantes. Par ailleurs l’effet 3D m’a beaucoup plu. Bref, d’un point de vue technique, le film est un vrai régal.

Par ailleurs, les Dragons, krokmou en tête restent hyper attachants dans leur attitudes et leurs mimiques même si je suis assez sceptique sur la représentation des « Dragons Alpha » qui, à mon sens tiennent plus du Mammouth que du Dragon. De même, il aurait peut être été intéressant de représenter une société des Dragons qui ne soit pas la simple copie carbone d’une sorte de monarchie absolue du « mâle alpha » (car à priori le concept de femelle alpha n’existe pas… ahem) sur ses sujets.

Pour le reste, force est d’admettre que Dragons 2 manque cruellement d’ambition dans son scénario et sa narration.

Dragons 2 2

L’histoire en elle-même est assez classique un méchant très méchant Drago (qui est méchant visiblement juste parce qu’il est méchant ha ha ha !) a décidé de troubler la paix du village d’Harold dont il menace directement les Dragons. Et pour le reste et bien, ça fait « pschiittt… ». Les évènements s’enchaînent sans lien logique apparent et l’on se demande si l’on va avoir un peu de fond dans cette histoire.

D’ailleurs la plupart des « rebondissements » ou des « retournements de situation » sont d’opportuns Deus ex Machina ce qui en soit est assez problématique (certains, dont je fais partie, parleraient de paresse scénaristique).

Bref, j’ai été d’autant moins convaincue que la psychologie des personnages n’est pas exactement très développée par le film et même les évènements les plus dramatiques finissent par « glisser » sur eux au bout de cinq minutes. Je ne développerai pas plus car je ne veux pas spoiler les tournants majeurs du long métrage mais certaines personnes qui ont vu Dragons 2 sauront peut être de quoi je parle.

Dragons 2 4

Enfin, et ce n’est pas forcément un reproche spécifique à Dragons 2 (la plupart des films sont concernés) on se retrouve encore une fois devant un film dont le héros est un jeune mâle hétérosexuel blanc et j’avoue que j’en ai un peu marre. Dès lors, même si c’est injuste pour Dragons 2 ça lui enlève des points parce qu’il prend pour tous les autres films qui sont basés sur la même storyline.

Alors oui Harold n’y est pour rien, c’est juste qu’il poursuit une longue tradition du genre… et qu’il ne fait rien pour y apporter une touche personnelle. Là où j’avais trouvé Dragons audacieux notamment dans sa fin, ici j’ai envie de dire que l’on retombe dans le classicisme le plus éculé. C’est dommage.

Certains me répondront peut-être que l’histoire se passe chez les Vikings et que par conséquent, par souci de réalisme historique il était plus opportun que le héros soit un garçon blanc. A ceux là je répondrai que l’on parle d’un film dans lequel les animaux de compagnie sont des Dragons… Dès lors, partant de ce postulat… Le réalisme… 😀

D’autres me parleront d’Astrid, la petite amie du héros qui présente un caractère bien trempé. Certes, sauf que son caractère se développe uniquement en l’absence de son petit ami. Si ce dernier est là, elle redevient un simple accessoire, une suiveuse alors qu’en son absence elle est un leader d’équipe. D’un point de vue symbolique, ça m’embête également un peu.

A la lecture de ces derniers paragraphes, vous pourriez penser que je n’ai pas aimé Dragons2 et vous auriez tort, j’ai passé un agréable moment. Il n’en demeure pas moins que globalement ce nouvel opus des aventures d’Harold et Krokmou est très classique et manque cruellement d’ambition par rapport à son prédécesseur.

Dragons 2 gif