Il y a quelques semaines je me suis abonnée à Netflix histoire de pouvoir profiter de leur service de Streaming en ligne via ma PS3. Ce fut donc l’occasion pour moi de rattraper mon retard sur des séries comme Dr Who ou Torchwood mais de découvrir les créations maison parmi lesquelles House of Cards (que je compte commencer prochainement) ou plus récemment Orange is the New Black. C’est d’ailleurs cette dernière qui a tout d’abord attiré mon attention car elle est issue de l’imagination de Jenji Kohan, la créatrice de Weeds.

OrangeIsTheNewBlack 5

Inspiré librement de l’histoire vraie de Piper Kernan (qui est d’ailleurs consultante pour la série) Orange is the New Black (ou « OITNB ») se présente comme une comédie dramatique dont l’action se situe dans une prison pour femmes et nous fait suivre les (més)aventures de Piper Chapman (Taylor Schilling) envoyée en purger une peine de quinze mois d’emprisonnement pour avoir aidé à transporter de l’argent issu du trafic de drogue pour le compte de son ancienne petite amie Alex (Laura Prepon vue notamment dans That 70’s show).

Piper va dès lors devoir survivre à cet univers « impitoyable » dont elle ignore tout des codes et des usages tout en essayant de garder à flot sa relation avec son petit ami Larry (Jason Biggs que j’ai d’ailleurs trouvé très bon), un journaliste qui tente de percer dans le métier.

OrangeIsTheNewBlack 1

Personnellement, OITNB est une série dont j’ai dévoré la première saison (de 13 épisodes) en seulement 2 jours. C’est dire si je l’ai appréciée.

Clairement, OITNB ne joue pas dans la même catégorie qu’une série comme Oz, dont elle se distingue par son humour et sa légèreté. Elle remplit d’ailleurs parfaitement cette fonction grâce à un ton décalé et provocateur très bien appuyé par une brochette de personnages aussi touchants que drôles.

L’une des bonne idées de OITNB est de ne pas se restreindre à l’univers carcéral et de nous permettre d’appréhender le décalage entre la vie derrière les barreaux de Piper et celle de ses amis, sa famille, son fiancé… qui continuent à avancer malgré son absence. L’autre bonne idée est celui des flashbacks sur la vie de l’héroine et de ses co-détenues histoire de comprendre comment elles en sont arrivées là et de s’attacher à leur destin.

OrangeIsTheNewBlack 4

Bien sûr tout n’est pas parfait et les ficelles sont parfois un peu grosses à l’image de ce maton « pornstache » qui prend plaisir à harceler sexuellement les détenues. Néanmoins la série fonctionne bien et s’avère très accrocheuse notamment grâce au talent de ses interprètes mais aussi à la qualité d’écriture en général et des dialogues en particulier.

Bref, vous l’aurez compris, Orange is the new black est une série qui m’a complètement emballée, drôle mais aussi grinçante elle mérite largement le détour pour peu que vous aimiez les séries qui se passent dans un univers carcéral et que vous ne cherchiez pas des situations trop réalistes.

Orange is the New Black a été renouvelée pour une seconde saison que j’attends désormais avec impatience.